Zoom sur les pratiques BDSM

Zoom sur les pratiques BDSM

Cette pratique sexuelle existe depuis toujours quoiqu'elle ait été pratiquée en cachette depuis longtemps. Ce n'est qu'au XXe siècle qu'elle a prix de l‘ampleur et commence à avoir publiquement du succès.

Pour une définition assez simpliste, on peut parler de bondage, de domination, de soumission ou encore de sadomasochisme. Cette pratique occupe une place très importante sur la face sexuelle cachée d'une personne.

Voici un zoom sur les pratiques BDSM

Bondage

Le bondage est une pratique assez ancienne qui consiste à ligoter son partenaire sexuel et de faire ce que l'on veut avec ce dernier. Il s'agit surtout d'un jeu sexuel qui stimule le désir et qui consiste à assouvir le fantasme de l'un et de l'autre. Tout est permis et la règle du jeu est fixée par le couple.

Dans certains cas, le bondage est aussi un art de ficeler son amoureux ou amoureuse en guise de signe ou d'une manifestation de confiance mutuelle. Le bondage a traversé les siècles et les océans depuis la civilisation grecque, romaine, indienne, mais aussi japonaise. Ce n'est que récemment que le grand public y accède sans grand tabou grâce au marché des jouets sexuels, mais aussi grâce à l'essor technologique actuel facilitant l'accès à cette pratique.

Discipline et soumission

Ici on parle pratiquement d'un jeu de rôle. Il y a le maître et la soumise ou inversement. Faire l'amour ici n'est plus une matière classique ou l'on se déshabille et fait les préliminaires comme on veut, mais suit des règles très strictes. Ses règles sont fixées par le maître et la soumise se doit de les exécuter à la lettre. On utilise ici toutes sortes de dispositifs et de matériels de domination sexuelle.

Ainsi, les sex-toys, les fouets ainsi que les cordages nous font revenir au bondage. En réalité la plupart des gens qui pratiquent ce genre de rapport sexuel ne sont pas réellement des couples, mais des partenaires qui se sont mis d'accord sur les règles à appliquer durant la partie.

Sadomasochisme

On parle ici d'une affaire de plus en plus sérieuse, car en plus d'être ligoté et soumis à de nombreuses règles pendant qu'on fait l'amour ; on subit également une souffrance physique expressément infligée par son partenaire. Dans la plupart des cas, le sadomasochisme n'est pas la première phase de la pratique BDSM, mais la phase ultime. L'on commence souvent par apprendre les différentes pratiques une à une et les réunir à travers le SM.

Pour certaines catégories de personnes, ressentir la souffrance ou en infliger pendant un rapport sexuel constitue une source d'excitation et d'épanouissement inégalé. L'on débute d'abord par des choses simples comme l'utilisation des menottes, mais ensuite petit à petit évolue et arrive à l'utilisation de fouet.

Cette pratique est souvent réalisée dans des maisons équipées et spécialisées à cet effet. Ce genre de lieu dispose des matériels nécessaires y compris des caméras de sécurité. Rarement, des couples normaux pratiquent le BDSM dans sa forme ultime où le ligotage est extrême et le sadomasochisme provoque des blessures superficielles.

Autres articles